Prévention sécurité

Consultez les différents dossiers sur :

La sécurité

  • Police Municipale
  • Gendarmerie
  • Services d’urgence
  • Défibrillateurs

La prévention

  • Comité Communal des Feux de Forêts
  • Obligation de débroussaillement

L’interdiction de brûlage

La lutte contre le bruit

Police Municipale

police_municipaleLa Police Municipale se tient à votre disposition pour toutes les démarches concernant l’accueil des étrangers, les titres de séjour, les déclarations de chiens de 1ère et 2ème catégorie, les objets trouvés et la fourrière animale.

Téléphone : 06 24 80 46 27

Lundi – Mardi – Jeudi – Vendredi : 8h15 – 12h00 et 13h45 – 17h00

Mercredi : 8h15 – 12h00


Gendarmerie Nationale

GendarmerieComposez le 17 pour être mis en relation avec la Gendarmerie Nationale.

Notre Commune est couverte par la Gendarmerie de Castries :

Gendarmerie de Castries
18, avenue du Moulin-à-Vent
34160 Castries
Téléphone : 04 67 70 03 31
Télécopie : 04 67 70 88 60
Courriel : bta.castries@gendarmerie.interieur.gouv.fr


Services d’urgences et de secours

PompiersComposez le 15 (SAMU), le 18 (Sapeurs-Pompiers) ou le 112 (n° d’urgence Européen) pour appeler les secours en cas d’urgence.

Notre Commune est rattachée au Centre de Secours de Castries.

Centre de Secours de Castries
Avenue du Pic St Loup
34160 Castries
Téléphone : 04 67 10 73 40


Défibrillateurs

DAEUn défibrillateur est un appareil qui permet de sauver la vie d’une personne en arrêt cardiaque.

Il permet d’envoyer un choc électrique au cœur pour lui redonner un rythme régulier en attendant l’arrivée des secours. Durant un arrêt cardiaque, chaque minute passée sans geste de réanimation représente 10 % de chance de survie en moins.

Pour intervenir le plus rapidement possible, deux défibrillateurs sont disponibles sur notre commune :
Salle polyvalente, l’appareil est accessible durant les horaires d’ouverture de la salle pour les manifestations ou les diverses activités s’y tenant

– Au Stade Jules Rimet, durant les manifestations sportives et les entraînements des différentes associations sportives

Ces défibrillateurs ne sont accessibles que durant les périodes d’utilisation des salles et sont donc plutôt destinés à être utilisés durant les manifestations publiques. Même sans utiliser un défibrillateur, il est possible de maintenir une personne en vie jusqu’à l’arrivée des secours en pratiquant un massage cardiaque.

CCFF : Comité Communal Feux de Forêts

PreventionSecurite_LogoCCFFComme dans un certain nombre de communes forestières des départements du Sud de la France, un Comité Communal des Feux de Forêts (C.C.F.F.) regroupe à Sussargues des citoyens volontaires qui participent bénévolement à la protection de leur massif forestier.

Ils participent au Plan Départemental de Protection des Forêts Contre l’Incendie (P.D.P.F.C.I.) en réalisant une information des promeneurs rencontrés en forêt. Les responsables du C.C.F.F. adaptent la nature et le volume de la surveillance en fonction de l’importance du risque. Sur le terrain, les patrouilles du C.C.F.F. sont équipées de moyens de transmission radio. Ils peuvent ainsi donner rapidement l’alerte en cas de départ de feu.

Durant le reste de l’année, certains des membres du CCFF participent à l’information des habitants sur le débroussaillement obligatoire et sur l’emploi du feu. D’autres membres participent à des actions de sensibilisation auprès des enfants.

Les CCFF de l’HERAULT sont regroupés dans une association qui assure l’équipement, la formation et l’information des 1000 membres des 37 CCFF du département.

Sur la commune de Sussargues les surveillances estivales sont assurées avec le véhicule de patrouille communal.


Débroussaillement : une obligation légale

PreventionSecurite_VehiculeCCFFDébroussailler est une obligation de l’article L-321-5.3 du code forestier, pour les habitations situées dans les zones exposées. Le contrôle du débroussaillement obligatoire est effectué toute l’année par la Police Municipale et ponctuellement par les agents assermentés de l’Office National des Forêts (ONF). En cas d’absence de débroussaillement ou bien de non-respect des règles, une amende peut être notifiée et un délai de réalisation des travaux est imposé.

Le non-respect de l’obligation de débroussaillement peut également entraîner un recours de l’assureur devant indemniser un sinistre causé par un feu de végétaux.

Un périmètre de 50m autour des constructions doit impérativement être débroussaillé, ainsi qu’une bande de 10m de part et d’autre des voies d’accès privées, donnant accès aux constructions. Par ailleurs, prévoir une distance de 3m sans arbre ni broussailles et une hauteur de 4m sans végétation, le long de ces voies d’accès.

En débroussaillant, vous contribuez à :

Protéger la forêt et les espaces naturels combustibles
Eviter que les flammes n’atteignent votre habitation
Sécuriser les personnels de la lutte contre l’incendie

Interdiction de brûler les végétaux

L’exploitation, l’entretien ou la création de jardins ou d’espaces verts produisent des matières végétales, les déchets verts, qu’il est absolument interdit de brûler.

Ces déchets verts sont classés comme déchets ménagers et le règlement sanitaire départemental interdit absolument le brûlage à l’air libre de tous les déchets, en particulier des déchets verts.

Pour se débarrasser de ses végétaux coupés, seules deux solutions sont possibles : l’évacuation en déchetterie ou bien le broyage. Si les volumes sont importants, les entreprises spécialisées en entretien des espaces verts peuvent se charger du broyage ou de l’évacuation avec des moyens adaptés.

La Police municipale est chargée de faire respecter cette réglementation. 

Que faire des déchets verts, une fois votre jardin nettoyé ?
Si vous n’avez pas la possibilité d’installer un composteur au fond du jardin, ni de broyer sur place, il vous appartient de vous rendre au point de propreté Demeter à votre disposition à Beaulieu.

Toute personne procédant à l’incinération de végétaux est civilement et pénalement responsable en cas de sinistre.

L’arrêté Préfectoral de lutte contre le bruit (9-1-1218) du 25 avril 1990 s’applique tout au long de l’année, du 1er janvier au 31 décembre.

Il est rappelé que sur la voie publique et dans les lieux publics ou accessibles au public, sont interdits les bruits gênants par leur intensité et notamment :

  • ceux susceptibles de provenir de l’emploi d’appareils et de dispositifs de diffusion sonore par haut-parleur,
  • des réparations ou réglages de moteur, à l’exception des réparations de courte durée,
  • de l’utilisation des pétards ou autres pièces d’artifices.

Des dérogations individuelles ou collectives peuvent être accordées par le Maire lors de manifestations, fêtes ou autres évènements.

Les fêtes suivantes font l’objet d’une dérogation permanente :

  • Fête nationale du 14 juillet,
  • Jour de l’an,
  • Fête de la musique,
  • Fêtes votive de la commune.

Les propriétaires ou gérants d’établissements ouverts au public tels que bars, restaurants, ou salles de spectacle doivent prendre toutes les mesures utiles pour que les bruits émanant des locaux ne soient pas gênants pour le voisinage.

L’utilisation d’outils ou appareils, de quelques natures qu’ils soient, susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore ou des vibrations transmises, doivent interrompre ces travaux entre 20h et 7h, et toute la journée des dimanches et jours fériés (sauf interventions urgentes).

Les travaux de bricolage ou de jardinage réalisés par des particuliers, avec des outils tels que tondeuses à gazon à moteur thermique, tronçonneuses, perceuses, raboteuses ou scies mécaniques ne peuvent être effectués que :

  • les jours ouvrables de 8h30 à 12h00 et de 14h30 à 19h30
  • les samedis de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00
  • les dimanches et jours fériés de 10h00 à 12h00

Vous pouvez consulter l’arrêté préfectoral complet ci-dessous :

Arrêté préfectoral, lutte contre le bruit

Informations sur les Risques Majeurs

La commune de Sussargues dispose également d’un DICRIM, Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs. Il a pour objectif d’informer les habitants de la commune sur :

– les risques naturels et technologiques
– les moyens d’alerte en cas de risque
– les consignes de sécurité à respecter

Vous pouvez le visualiser ou le télécharger ci-dessous :

DICRIM