La lettre du Maire : « Qualité de l’eau »

Vous trouverez ci-dessous une « Lettre du Maire » spéciale sur les problématiques d’eau soulevées par le mensuel l’UFC Que Choisir. Malgré une teneur assez élevée en atrazine, l’eau de Sussargues est considérée comme consommable. Bien entendu, chacun est libre de choisir de boire ou non l’eau du robinet. Après une étude qui a duré plusieurs mois, des travaux de raccordement à un nouveau captage auront lieu dans les prochains mois, conduits par la Régie Publique des Eaux. A l’issue de ces travaux (3250 ml de raccordement), au printemps 2018, l’eau de Sussargues sera de meilleure qualité.

La Municipalité reste vigilante sur les résultats des analyses fournis par l’Agence Régionale de la Santé.

La lettre du Maire - Janvier 2017

Chères Sussarguoises, chers Sussarguois,

Une récente étude de l’UFC Que Choisir parue le 26 janvier 2017 pointe du doigt un certain nombre de communes dont l’eau est considérée comme « de mauvaise qualité ».

Sussargues en fait partie et ce document entraîne un certain nombre de réactions légitimes dans le village, qu’il m’apparaît fondamental d’éclaircir dans cette présente « Lettre du Maire ».

Je vous en souhaite une bonne lecture. Votre maire,

Eliane Lloret

Etat des lieux

Depuis des dizaines d’années, Sussargues dispose de sa propre ressource en eau. Les anciens se souviennent des puits et fontaines situés dans le village où chacun venait chercher son eau. Actuellement, l’unité de distribution est alimentée par un forage situé aux Garrigues Basses.

Or, ce forage atteint aujourd’hui ses limites, en termes de quantité et de qualité.

Un peu d’histoire

Depuis plusieurs années, et conformément à la règlementation, ce forage fait l’objet de contrôles réguliers effectués par l’Agence Régionale de la Santé (A.R.S.) qui veille ainsi à sa potabilité.

Entre 2008 et 2010, un certain nombre de travaux ont été entrepris pour préserver la ressource en eau : la réhabilitation du château d’eau d’abord, la mise aux normes de la station de pompage mais aussi la mise en place des périmètres de protection du captage et la mise en œuvre de programmes visant à réduire la pollution des eaux par les pesticides (cf. « Sussargues Magazine » – Décembre 2008).

Au 1er janvier 2010, la compétence « eau » était transférée à l’Agglomération de Montpellier, apportant ainsi une garantie d’équilibre entre les usages de l’eau et les solidarités intercommunales qui en découlent, que ce soit la sécurité d’approvisionnement ou la mutualisation des moyens sur ce secteur, avec une synergie entre les différents services d’eau potable, d’eau brute et d’assainissement.

Enfin, depuis le 1er janvier 2016, c’est la Régie des eaux de Montpellier Méditerranée Métropole qui a en charge la gestion du service public d’eau potable de notre village et de treize autres communes de la métropole.

Les actions

Plusieurs actions ont été engagées ces dernières années.

1° – Dès mon élection en 2014, l’une d’entre elles a consisté à supprimer toute utilisation de pesticides par les services communaux.

Si cela a engendré du mécontentement chez une partie de la population qui a vu les herbes folles pousser sur les trottoirs ou en bordures de voies, cette décision visait à protéger la population des risques liés à l’utilisation de ces produits.

J’ai d’ailleurs encore abordé cette problématique dans mon discours le 7 janvier dernier, à l’occasion des vœux à la population.

2° – Depuis plusieurs années également, et compte tenu du développement démographique de notre commune, nous menons une réflexion conjointement avec l’Agglomération devenue Métropole sur ces problèmes de qualité et de quantité, mais également avec la Régie des Eaux depuis janvier 2016.

Dès le mois de septembre prochain, et après des études qui ont duré de longs mois, des travaux seront lancés par la Régie des Eaux conformément au Schéma Directeur d’Alimentation en Eau Potable pour assurer l’alimentation en eau potable de la commune en qualité et en quantité par raccordement sur l’Unité de Distribution de Fontbonne.

Une canalisation (3250 mètres) sera réalisée depuis Beaulieu jusqu’aux réservoirs de Sussargues pour, à la fois assurer la pérennité de l’alimentation, améliorer la distribution (plus de pression) et fermer ainsi le forage actuellement utilisé. Ces travaux seront terminés au printemps 2018 et l’eau de meilleure qualité.

3° – Enfin, nous travaillons avec d’autres communes sur un « Plan d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles », en collaboration avec la Métropole et le Syndicat des Eaux Garrigues Campagne pour faire évoluer les pratiques tant de la part des particuliers que des agriculteurs.

Les résultats d’analyse restent stables depuis 2016. En attendant la réalisation des derniers travaux, l’Agence Régionale de la Santé (ARS) qui continue ses contrôles réguliers, précise dans un courrier que « la présence d’atrazine est élevée mais reste cependant inférieure à la valeur sanitaire fixée pour chaque substance ...».

Je le répète, depuis mon arrivée à la tête de la Municipalité, plus aucun herbicide ou pesticide n’est utilisé par les services communaux.

Au printemps, il est préférable de voir les herbes pousser sur les trottoirs que les nappes phréatiques polluées par des désherbants.

Ce sujet reste l’affaire de tous, chacun à son niveau, commune pour ses services, usagers pour leur jardin, professionnels pour leur exploitation.

L’eau n’est certes pas de bonne qualité, mais elle reste consommable.

Enfin, sachez que régulièrement, nous traitons du sujet de l’eau dans Sussargues Magazine ou sur le site internet de la Commune.

N’hésitez pas à vous informer.

Les commentaires sont fermés